mercredi 16 mai 2007

Ouvertures 1

“J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ;
des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile,
et je danse.”

(Arthur Rimbaud, “Phrases” in Illuminations).

Jean-Luc nous livre ici, en avant-première, de nouvelles pistes de réflexion…

son approche d'un projet décalé qui s'impose déjà comme un cheminement subversif,

un rallye d'un genre inédit, une partie de cache-cache dans le miroir de nos certitudes

pour nous révéler les microfractures, les portes secrètes — imaginaires ou simplement improbables

qui se nichent dans nos anfractuosités inconscientes, riches d'hiers et d'infinis, toujours renouvelées mais jamais évidentes

et qui ancrent dans chacun de ses regards d'artiste, les traces de nos vies, notre enfer quotidien,

des témoignages, une histoire, des blessures… et des Orbes à l'O des Ouvertures.



4 commentaires:

  1. Je ne serai pas très original, mais je dois tout simplement dire que tes photos sont magnifiques. Des oeuvres d'arts prises sur le vif dans un environnement typiquement antillais. J'adore

    Félicitations. Bonne continuation et que ces oeuvres soient diffusées car elles le méritent vraiment.

    Ben

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour vos magnifiques photos. Qu'elles sont belles nos Antilles !

    RépondreSupprimer
  3. peipin en provence26 mai 2007 à 17:49

    Déroutantes au premier abord, tes photos se laissent vite apprivoiser pour laisser apparaître leur étrange beauté — elles sont littéralement envoûtantes. J'adore. Bravo. Encore.

    RépondreSupprimer
  4. Tu nous as mis l'O à la bouche, cher ami…
    Mais ce ru menu ne nous suffit pas ; c'est un torrent, que dis-je, une cascade d'O, les grandes O (carrément même ;)) qu'il nous faudrait pour espérer étancher notre soif d'Ouvertures...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour ce billet.